Anti-vaccins: mesure et démesure d’une opposition

Pour citer cet article: Jean-Marie Villela, "Anti-vaccins: mesure et démesure d’une opposition," in Les métamorphoses de la vulnérabilité, 26/07/2021, https://metavulnera.hypotheses.org/904.

Il aura suffi de quelques semaines pour que nous passions du bonheur légitime d’une liberté presqu’entièrement retrouvée, à l’angoisse d’une quatrième vague de contamination. Au moment où nous sortons progressivement des mesures de restrictions sanitaires liées à la pandémie de la Covid 19, la propagation du variant “delta”, particulièrement sur les zones de vacances en cet été de relâchement, nous rappelle cruellement à la réalité d’une crise sanitaire toujours présente. La France est de nouveau passée au dessus du seuil d’alerte en fin de semaine dernière, avec un taux d’incidence de plus de 50 sur 100 000 habitants, en augmentation de 80% sur une semaine. Plus d’une trentaine de départements, essentiellement sur les côtes atlantique et méditerranéenne, ont dépassé ce seuil, avec des situations très préoccupantes, en particulier dans le sud-ouest, le sud-est, les Pyrénées orientales et la Haute Corse1. Face à cette situation préoccupante, le gouvernement propose une série de nouvelles mesures anti-covid qui ont fait l’objet de débats parlementaires houleux, puis d’un vote et finalement, d’un texte validé par la Commission Mixte Paritaire le 25 juillet 20212. Ces mesures concernent l’extension du passe sanitaire, l’isolement obligatoire des cas positifs et l’obligation vaccinale de certains professionnels. La grande majorité des français, sans attendre l’adoption de ces nouvelles mesures, ont réinvesti les centres de vaccination, que ce soit sur leur résidence principale ou dans les lieux de villégiature. Dans le même temps, des centres de vaccination ont été vandalisés ou ont subi des actes de malveillance. La question de l’obligation vaccinale est de nouveau posée, que ce soit directement, pour les professions de santé et médicosociales (dont l’article 5 du projet de loi fait l’énumération exhaustive, allant des personnels des établissements et centres de santé aux personnels des transports sanitaires et prestataires de services), ou indirectement, via l’exigence et le contrôle du passe sanitaire sur certains lieux ou dans certaines situations (article premier du projet de loi). Les plateaux de télévision et les studios de radio sont de nouveau investis par les experts de tous poils, souvent les mêmes, dépêchés à la hâte depuis leurs lieux de vacances pour commenter à chaud la situation sanitaire et les mesures envisagées, considérées comme salutaires par les uns, reflet d’une prise en compte raisonnée de la nouvelle donne pandémique, liberticides par les autres, au nom de la défense d’un libre-arbitre supposé responsable face à la la mise en place d’une présumée “dictature sanitaire”. Une nouvelle période anxiogène s’ouvre et, comme à l’accoutumée, cette anxiété, légitime, lorsqu’elle oblige à un débat raisonné et prudent, conduit à la démesure des propos et des actes.

Continuer la lecture de « Anti-vaccins: mesure et démesure d’une opposition »
  1. Covid 19: ces départements désormais au dessus du site d’alerte, Julien CHABROUT, L’Express en ligne, publié le 19 juillet 2021, consulté le 20 juillet 2021 []
  2. Texte nº 4416, adopté par la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte les dispositions restant en discussion du projet de loi rétablissant et complétant l’état d’urgence sanitaire. []

Informer et consentir

Le libre arbitre est-il soluble dans la vaccination contre la Covid?

Pour citer cet article: Jean-Marie Villela, "Informer et consentir," in Les métamorphoses de la vulnérabilité, 22/01/2021, https://metavulnera.hypotheses.org/601.

La campagne de vaccination contre la COVID 19 a démarré en France depuis le 27 décembre 2020. La courbe des vaccinations montre une très faible progression jusqu’au 5 janvier 2021, puis un “décollage” à partir du 6 janvier jusqu’à mi janvier. Au 21 janvier, 823 567 personnes étaient vaccinées1. A cette date, 1,23% des français ont reçu au moins une dose de vaccin, Par ailleurs, le sondage réalisé par Elabe pour BFMTV2 indique que, bien que la part de Français refusant de se faire vacciner reste importante (près d’un français sur deux), elle est en baisse pour la première fois après avoir augmenté de manière constante de la mi-septembre à début décembre (37% à 52%). L’augmentation de l’inquiétude vis à vis de la propagation du virus augmentant3, associée à la propagation des variants, semblent provoquer un effet d’entraînement sur la vaccination, à tel point que l’on assiste, ici ou là, dans ces premiers jours de vaccination, à de l’agacement ou de la colère lorsque le nombre de doses de vaccin disponible est insuffisant.

Continuer la lecture de « Informer et consentir »
  1. Nombre cumulé de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid19 en France au 21 janvier 2021. Source covidtracker.fr, consulté le 22 janvier 2021 []
  2. Etude Elabe réalisée pour BFM TV, sondage réalisé par interrogation par internet les 15 et 16 décembre 2020, auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus []
  3. selon Elabe, au 13 janvier 2021, 78 % des français se disent inquiets []

Margaret, Mandy et Mauricette

Les premières vaccinations contre la Covid 19

Pour citer cet article: Jean-Marie Villela, "Margaret, Mandy et Mauricette," in Les métamorphoses de la vulnérabilité, 28/12/2020, https://metavulnera.hypotheses.org/543.

Depuis le 8 décembre au Royaume Uni, le 14 aux Etats Unis, les premières vaccinations contre la Covid 19 ont débuté, faisant naître autant d’espoir que d’inquiétudes et ravivant les polémiques autour de la “longue histoire de la résistance à la vaccination1. En France, la vaccination a démarré dans deux EHPAD le 27 décembre; on pourra donc dire, et c’est une prouesse médicale, que moins d’une année aura séparé la première contamination constatée sur le sol français, de la première vaccination. Opposition à la Providence divine, pratique contraire à la nature, dangereuse pour la santé, reflet des intérêts financiers des laboratoires, ou influence de certains courants religieux2 , les raisons de s’opposer sont nombreuses, démontrant qu’en ce début du XXI° siècle, comme aux premiers temps de la vaccination à la fin du XVIII° siècle, l’obscurantisme, le complotisme, l’ignorance, la peur, continuent de prospérer à côté (ou à la place?) d’interrogations légitimes sur la balance bénéfices-risques de la vaccination3. Mais que penser d’une vaccination réalisée à l’aide d’une technologie inédite, celle de l’ARN messager?

Continuer la lecture de « Margaret, Mandy et Mauricette »
  1. Titre de l’article sur le site planet-vie.ens.fr, Françoise SALVADORI, publié le 1er avril 2020, consulté le 22 décembre 2020 []
  2. Voir par exemple, l’étude de Lucie GUIMIER La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société, publiée dans le rapport 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), Rapport de la Miviludes 2016 et premier trimestre 2017, pp. 115-138 (en ligne sur www.derives-sectes.gouv.fr, consulté le 22 décembre 2020). Cette étude met en évidence une corrélation entre l’implantation de la Fraternité Saint Pie X mouvement traditionnaliste catholique opposé à la vaccination des enfants, et les foyers de rougeole préfigurateurs de l’épidémie qui a sévi en 2008 en France. []
  3. Voir également Hervé BAZIN, Histoire des refus vaccinaux, Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, 2010, 194, nos 4 et 5, pp. 705-718, séance du 11 mai 2010 []