Brève histoire de l’enfance handicapée, XIXe-XXIe siècle (Fin)

Du modèle médico-psychologique au modèle social.

Au début des années 1970, l’Organisation Mondiale de la Santé lance les travaux préparatoires à la 9ème révision de la classification internationale des maladies. Cette classification, adoptée en 1976 et publiée en 1980, est complétée par une classification des conséquences des maladies1. Trois axes sont retenus dans cette classification : la déficience (ou infirmité), l’incapacité, le handicap. La traduction française faite par l’INSERM, publiée en 1988, retient le terme “désavantage” pour traduire le mot anglais “handicap”. Selon cette traduction, le désavantage “résulte d’une déficience ou d’une incapacité qui limite ou interdit l’accomplissement d’un rôle normal (en rapport avec l’âge, le sexe, les facteurs sociaux et culturels). Le désavantage est donc caractérisé par une discordance entre l’activité de l’individu, ou son statut, et ce que son groupe d’appartenance attend de lui (…). C’est donc un phénomène social, décrivant les conséquences sociales et environnementales ayant pour origine les déficiences et incapacités d’un individu2”.

Continuer la lecture de « Brève histoire de l’enfance handicapée, XIXe-XXIe siècle (Fin) »
  1. International Classification of Impairments, Disabilities, and Handicaps. A manual of classification relating to the consequences aif disease, published in accordance with resolution WHA29.35 of the Twenty-ninth World Health Assembly, May 1976. OMS, Genève 1980. Publiée en français par le CTNERHI – INSERM en 1988. []
  2. Ibid. traduction française, p. 26. []

Brève histoire de l’enfance handicapée XIXe-XXIe siècles (2)

De Vichy aux années 1960, l’invention de l’enfance inadaptée.

“Inadaptés”, il n’y a pas que les enfants qui sont concernés au sortir du premier conflit mondial. Nombre de militaires démobilisés sont porteurs de pathologies ou d’altérations physiques et mentales qui renvoient aussi à l’anormalité, la monstruosité. Mais celle-ci n’est plus seulement à mettre au compte de l’hérédité, de la tare morale, de la perversité, mais à celui des nations qui sont entrées dans un conflit destructeur. L’infirmité, le handicap, se détache de la condition première de la pauvreté, de la misère et du vagabondage, pour atteindre toutes les classes sociales à travers les mutilations physiques et psychologiques de la guerre. Ce regard véhiculé par “l’infirme de guerre” va conduire à modifier, au-delà des termes utilisés, le rapport à la normalité. Il ne s’agira plus alors de redresser, mais plutôt d’adapter ou de réadapter, mais toujours sans remise en cause d’une société normalisée et normalisante à laquelle tout le monde doit souscrire et se conformer.

Continuer la lecture de « Brève histoire de l’enfance handicapée XIXe-XXIe siècles (2) »

Brève histoire de l’enfance handicapée, XIXe – XXIe siècles.

Introduction

Selon l’UNICEF, près de 240 millions d’enfants dans le monde souffrent aujourd’hui d’une forme de handicap, soit de l’ordre d’un enfant sur dix1. Le pourcentage d’enfants de 0 à 17 ans souffrant d’un handicap varie fortement selon la zone géographique, allant de 6% pour l’Europe et l’Asie centrale à 15% pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Le rapport insiste sur le cumul des facteurs aggravant la situation des enfants handicapés, comme les troubles connexes de santé, les formes de discrimination et d’exclusion, les retards de croissance ou l’influence du milieu socio-économique. En France, la situation concernant les enfants handicapés peut être approchée par les données de scolarisation : plus de 432 000 enfants en situation de handicap ont été accueillis dans les établissements scolaires à la rentrée 20222, chiffre auquel il faut ajouter les quelques 170 000 enfants et adolescents handicapés accompagnées dans des structures dédiées3, soit au total, de l’ordre de 600 000 enfants (soit un peu plus de 5% de la population totale des enfants de moins de 15 ans)4.

Continuer la lecture de « Brève histoire de l’enfance handicapée, XIXe – XXIe siècles. »
  1. UNICEF, Seen, counted, included, Using data to shed light on the well-being of children with disabilities, novembre 2021. Résumé analytique en français, p. 3. L’estimation proposée dans le rapport de l’UNICEF  est basée sur une « compréhension plus approfondie et plus inclusive du handicap, qui prend en compte plusieurs domaines fonctionnels, notamment ceux liés au bien-être psychosocial ». Cette estimation est supérieure aux évaluations, la plupart du temps spéculatives, qui étaient jusque là disponibles. Une évaluation datant de 2004, fréquemment utilisée, estimait le nombre d’enfants handicapés dans le monde à environ 93 millions d’enfants; UNICEF, La situation des enfants dans le monde, les enfants handicapés, rapport de 2013, p. 3. []
  2. Communiqué du ministère des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées, « Rentrée 2022 : une école inclusive pour accompagner le parcours de chacun », en ligne sur handicap.gouv.fr [consulté le 26 janvier 2023]. []
  3. Drees, Études et résultats n° 1231, mai 2022. []
  4. A ce total, il conviendrait d’ajouter, selon les sources, entre 8000 et 11000 enfants peu ou pas scolarisés. []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search